L’hypnose permet à chacun de puiser dans ses ressources créatives lorsque l’on a l’impression d’être bloquée.

Pour les adultes…

Quand nous ressassons sans cesse une souffrance du passé, ou que nous ne pouvons nous empêcher de nous projeter dans un futur difficile, c’est comme si notre mental tournait en boucle sur le même programme. Un programme hérité le plus souvent de notre éducation, ou même transgénérationnel. Peut-être s’est-il créé lors d’une situation que nous n’avons pas su gérer à un moment donné ? Quelle que soit son origine, si l’inconscient l’a « programmé » ainsi, il peut tout aussi bien le « déprogrammer ».

…Les enfants…

Les enfants se trouvent souvent en état d’hypnose, car ils se plongent avec tous leurs sens dans les histoires ou les jeux, sans analyser ce qu’ils font. L’hypnose thérapeutique utilise cet état, en l’approfondissant et en le canalisant.
A partir de 4 ans, les enfants sont particulièrement réceptifs à l’hypnose dans les cas suivants :

  • Difficultés scolaires
  • Troubles du sommeil
  • Troubles du comportement
  • Concentration
  • Timidité
  • Peurs
  • Phobies
  • Traumatismes
  • Stress
  • Enurésie
  • Cauchemars
  • Manque d′assurance
  • Peur
  • Agressivité
  • Colère
  • Douleurs
  • Séparation des parents
  • Maladies psychosomatiques

C’est dans un monde imaginaire que l’enfant va utiliser ses capacités créatives et accéder à ses ressources inconscientes.

Deux ou trois séances, pour la même problématique suffisent souvent pour faire cesser un dysfonctionnement comportemental ou émotionnel. Il faut toutefois préparer l’enfant à cette thérapie afin qu’il ait une réelle envie d’aller mieux. Les enfants hyperactifs ont ainsi parfois besoin de séances moins longues mais plus fréquentes.

La première séance est nécessaire pour prendre contact avec l’enfant et le parent accompagnant, cibler son mal-être et connaître l’histoire de la famille. On parle également du rendez-vous suivant. L’enfant va s’y préparer inconsciemment…

La deuxième séance se déroule sans le parent. L’hypnose conversationnelle avec l’enfant permet de faire émerger les symboles, les images liés à la problématique de l’enfant. Surgit alors une fiction métaphorique liéée au problème repéré. Ce conte, unique pour chaque enfant, lui est raconté pendant qu’il est en état amplifié de conscience afin que l’inconscient puisse capter les résolutions de conflit suggérées par l’histoire. Lors de cette séance, l’enfant apprend également à pratiquer l’auto-hypnose. Ensuite, chez lui, il peut retourner facilement dans son monde intérieur pour réactiver ses capacités, ce qui réduit le nombre de séances chez le thérapeute.

Selon l’âge et la problématique de l’enfant, une ou deux autres séances supplémentaires peuvent être recommandées.

Les enfants parviennent facilement à entrer dans un état de concentration propice au travail inconscient. Il suffit de leur suggérer d’imaginer un lieu où ils se sentent bien et où eux seuls pourront aller afin de connecter leur « partie qui sait tout », qui peut prendre n’importe quelle apparence (une fée, un chaton, un magicien…). Une fois installés, ils apprendront à se détendre et à communiquer avec leur ami imaginaire pour recevoir des messages et des solutions aux questions qu’ils se posent.

…Et les adolescents

Les adolescents expérimentent des séances proches de celles des adultes.
Ils font appel à leur créativité et à leurs ressources pour transformer et traverser leurs difficultés.

  • Préparation aux examens

    L’hypnose est une méthode anti-stress extrêmement efficace pour aborder les épreuves avec davantage de sérénité. L’adolescent dispose, au fil des séances, d’une boîte à outils dans laquelle il peut puiser pour faire face aux situations anxiogènes. Au delà du travail sur la respiration, il s’agit de connaître un état de relaxation profonde, de paix intérieure, que le corps apprend à retrouver grâce à des ancrages créés en séance. Une pratique régulière de l’auto-hypnose permet d’accéder de plus en plus rapidement à ce retour au calme, et de retrouver la confiance en soi. C’est pourquoi il est recommandé de commencer les séances de préparation aux examens au moins 3 mois avant les épreuves.

  • Amélioration des performances sportives

    L’hypnose dans le monde sportif apporte des instructions motivantes, accroît la confiance, supprime les peurs, pour agir au niveau des stimulations, pour maîtriser l’anxiété ou la douleur et améliorer l’image de soi en éliminant les facteurs psychologiques qui inhibent l’athlète.

Vous avez besoin d’informations supplémentaires ?